-HOLOTHURIDES-

Quelles sont les caractéristiques des holothurides ?

  • Les holothurides sont des animaux en forme de boudin mou et à la peau dure.
  • Leur bouche est entourée de tentacules arborescents rétractiles. Ils leur permettent de capter aliment et oxygène. Certains rentrent leurs tentacules dans leur pharynx pour les « lécher » et ingurgiter les particules qui s’y sont collées. Ils sont détritivores, ils filtrent le sable ou l’eau pour se nourrir.
  • Sur leur surface ventrale, ils ont trois rangées de podia, une sorte de pied avec de petites ventouses à l’extrémité, et deux rangées sur le dos mais sans ventouse. Ils se déplacent très lentement.
  • À l’arrière, ils ont un anus. Il peut leur permettre d’expulser leurs viscères pour se déparasiter. Les organes se régénèrent ensuite. Lorsqu’ils se sentent menacés, certaines espèces peuvent expulser par l’anus des organes spécifiques, les tubes de cuvier, ils sont collants et engluent les prédateurs, ils seront ensuite régénérés.
  • Ils sont sexués, la fécondation est externe et donne naissance à une larve nageuse. 

-ALCYONIDES-

Quelles sont les caractéristiques des alcyonides ?

  • Comme tous les cnidaires, les alcyonides ont des cellules qui contiennent un venin urticant : les cnidocytes.
  • Les alcyonides forment des colonies qui peuvent remplir plus ou moins leurs tissus d’eau, ils peuvent ainsi changer leur consistance. C’est pourquoi ils sont aussi appelés coraux mous. Ils sont faits d’une partie charnue, le coenenchyme, qui est recouvert de polypes à 8 tentacules. (polype = pédoncule avec un orifice entouré de tentacules, comme une anémone par exemple.) 
  • Les alcyonides sont carnivores : ils piègent le micro-zooplancton. Ils ont pour prédateurs certains mollusques nudibranches.
  • Leur reproduction est sexuée, elle se fait en pleine eau. Elle donnera naissance à une larve nageuse qui se fixera rapidement au substrat et pourra former une nouvelle colonie.

-LOPHOPHORATES-

Quelles sont les caractéristiques des lophophorates ?

  • Les lophophorates regroupent 3 embranchements : les bryozoaires, les phoronidiens et les brachiopodes. Leur point commun : tous ont une couronne tentaculaire en forme de fer à cheval ou en spirale appelée lophophore.
  • L’anus des bryozoaires est à l’extérieur du lophophore alors qu’il est à l’intérieur chez les phoronidiens.
  • Les brachiopodes sont très rares, ils ont une coquille.
  • L’embranchement des bryozoaires est celui qui regroupe le plus d’espèces.

Concernant les bryozoaires :

  • Ils vivent en colonie, chaque individu mesure généralement moins d’un millimètre.
  • Chaque « élément » est appelé zoïde, il est constitué d’un individu, le polypide, qui est protégé dans une logette, le cystide.
  • Pour se nourrir, ils sortent leurs lophophores de leurs cystides et filtrent l’eau. Quand ils sont tous sortis, cela donne l’impression que la colonie est couverte d’un fin duvet.
  • Certains zoïdes sont spécialisés avec un rôle dans la nutrition, la protection, le nettoyage, la circulation de l’eau, la reproduction.
  • Côté reproduction, les bryozoaires peuvent bourgeonner pour agrandir la colonie, ils peuvent aussi se détacher pour créer une nouvelle colonie ou ils peuvent encore « couver » des œufs et les relâcher en pleine eau au stade larvaire.
  • Si un polypide meurt, le cystide en régénère un nouveau.
  • Ils ont de nombreux prédateurs comme les vers, les mollusques, les oursins…

-ÉCHINIDES-

Quelles sont les caractéristiques des échinides ?

  • Comme tous les échinodermes, leur corps est fait de 5 parties.
  • Contrairement aux autres échinodermes, les échinides n’ont pas de bras. Leur corps est rond, ils ont des piquants, des podia sur quasiment tout le corps (sorte de pied) et des pédicellaires entre les piquants (petites pinces à 3 mors au bout de longs pédoncules).
  • Selon les espèces, ils se nourrissent en broutant les algues ou en filtrant le sable, ils ont une mâchoire puissante, appelée lanterne d’Aristote.
  • Leur squelette est fait de plaques soudées qui forme ce qu’on appelle le test.
  • Leurs prédateurs sont les étoiles de mer.

-HYDROZOAIRES-

Quelles sont les caractéristiques des hydrozoaires ?

  • Comme tous les cnidaires, les hydrozoaires ont des cellules qui contiennent un venin urticant : les cnidocytes.
  • La plupart des espèces sont des organismes coloniaux avec des individus spécialisés (nutrition, défense, reproduction ect….). Au cours de leur vie, une grande partie des espèces alterne les phases fixées puis pélagiques (polype puis méduse).
  • Les hydrozoaires sont de petite taille et ressemblent à une plume, un petit buisson, une fleur ou à une méduse. Certaines espèces sont pélagiques, elles sont équipées d’un flotteur.
  • Certains hydrozoaires peuvent être très dangereux pour l’homme comme la galère portugaise.

-ASTÉRIDES-

Quelles sont les caractéristiques des astérides ?

  • Les astérides ont généralement 5 bras, la surface de leur corps est faite d’épines. Sur leur face supérieure, elles ont un anus et une petite plaque, la madréporite. Cette plaque filtre l’eau et la redirige vers ses bras : ils bougent grâce à un système hydraulique ! Elle se déplace avec ses podia, un genre de pied munis au bout d’une petite ventouse.
  • À son centre, face inférieure, on trouve une bouche. Pour se nourrir, elles dévaginent leur estomac et liquéfient les mollusques directement dans leur coquille.
  • Entre les épines, elles ont des pédicellaires, ce sont de petites pinces qui ont un rôle de nettoyage et de protection : elles peuvent être venimeuses.
  • Lorsqu’une étoile de mer perd un bras, il peut repousser en moins d’un mois. La comète de mer, une étoile vivant dans des eaux chaudes, peut, dans le cadre de reproduction asexuée, s’arracher un bras. C’est un processus non sans risque et très lent. Si elle ne meurt pas d’infection, son bras repoussera. Le bras solitaire reconstituera après plusieurs mois une nouvelle étoile.
  • Les étoiles de mer mangent surtout des mollusques bivalves. Elles ont très peu de prédateurs, seul le triton gastéropode mange certaines étoiles de mer.

-ANÉMONES-

Quelles sont les caractéristiques des anémones ?

  • Comme tous les cnidaires, les anémones ont des cellules contenant un venin urticant : ce sont les cnidocytes.
  • Les anémones ont des tentacules lisses dont le nombre est généralement un multiple de six. Ils entourent leur unique orifice, il sert de bouche et d’anus.
  • Elles sont carnivores : mollusques, vers, crustacés et même petits poissons figurent dans leur repas. Leurs prédateurs sont certains mollusques et les poissons-perroquets dans d’autres régions. 

-ÉPONGES, PORIFÈRES-

Quelles sont les caractéristiques des éponges ?

  • Les éponges sont des amas de cellules peu diversifiées, fixés au substrat. Elles ont très peu de cellules nerveuses et celles-ci ne sont pas reliées à des cellules sensitives. Leur paroi est percée d’orifices inhalants : les ostioles. L’eau y entre pour ensuite passer dans une cavité centrale puis elle ressort par un orifice exhalant : l’oscule. Ce sont des cellules équipées d’un flagelle, les choanocytes, qui créent le courant. Les éponges captent ainsi alimentation et oxygène.
  • Dans la paroi des éponges, on trouve du collagène et on peut aussi trouver de petits éléments calcaires ou siliceux invisibles à l’œil nu : les spicules. Ils forment le squelette des éponges. Observés au microscope, selon leur forme, ils peuvent aider à l’identification de l’espèce.
  • La reproduction des éponges peut être asexuée. Pour agrandir leurs colonies, elles forment des bourgeons internes ou externes. Ceux-ci peuvent se détacher pour fonder une colonie ailleurs. La reproduction peut également être sexuée. Elles sont hermaphrodites. Les choanocytes captent les spermatozoïdes présents dans l’eau et les dirigent vers les cellules femelles, il y aura fécondation et l’embryon s’y développera, donnant naissance à une larve. La larve disposera seulement de quelques heures pour se fixer au substrat. Les éponges sont donc vivipares !
  • Les prédateurs des éponges sont les nudibranches. Elles sont capables de se régénérer en cas d’attaque.

-CRUSTACÉS MALACOSTRACÉS-